A.D.I.R.A.A.

Site de l'Association de Défense Intercommunale des Riverains de l’Aérodrome d'Alès

0
  • Date :   7 jan 2017
  • Par :  
Courrier au sous préfet, président de l'agglo d'Ales, au député, ainsi qu'aux maires des communes avoisinantes
Monsieur le Sous-Préfet,

L’association A.D.I.R.A.A (Association de Défense Intercommunale des Riverains de l’Aérodrome d’Alès)

sollicite votre attention afin d’organiser une table ronde entre toutes les parties dans l’objectif de faire

entendre raison à ceux qui portent atteinte à la sérénité et aux intérêts des populations riveraines de

l’aérodrome de DEAUX.

En effet, depuis les années 2011 et 2012 jusqu’au printemps 2015, les mouvements aériens sur nos

communes s’étaient normalisés et les tensions envers la circulation aérienne apaisées, grâce notamment

à certains membres de l’aéro-club s’étant montrés plutôt raisonnables et attentifs à nos attentes.

Avec l’arrivée de la société organisatrice de sauts en parachute sur l’aérodrome de DEAUX au printemps

2015, les conditions de vie sur nos villages se sont considérablement dégradées.

Les fins de semaine, du vendredi au lundi inclus,la vie dans nos petites communes est devenue

infernale, les vols débutent dès 8h30, se poursuivent jusqu’au coucher du soleil, sans interruption à la

mi-journée. Ces derniers temps, en soirée, lorsque Azurxtrem a terminé ses sauts, c’est un couple de

parachutes motorisés qui prend l’air !!

L’entreprise a plusieurs fois été alertée. Il luia été demandé de modifier ses plans de vol, de respecter

un repos méridien et d’adapter ses pentesd’atterrissage afin d’atténuer les rugissements d’hélice en

phase de freinage. Bien évidemment, aucune de cesnotifications n’ont été suivies d’effets. Le président

de l’association s’est même fait insulter par uncouple particulièrement excité lors d’un entretien avec le

responsable de l’entreprise.

Aujourd’hui, plusieurs personnes se sentent littéralement harcelées par ces vols incessants au mépris des

populations qui aspirent à un peu de repos dans des communes où lorsqu’elles se sont installées les

nuisances étaient bien moindres.

Nous vous rappelons qu’une réunion avait eu lieu en mairie de DEAUX en décembre 2008 où étaient

présents la CCI, l’aéro-club, la mairie de DEAUXet l’ ADIRAA. En fin de cette réunion, un des

responsables de la CCI s’était personnellementengagé à ce qu’il n’y ait pas de saut en parachute à

DEAUX. On constate tous où nous en sommesaujourd’hui …

Comme relaté plus haut, nous avons le regret de constater qu’il est impossible de faire entendre raison à

l’entreprise Azurxtrem. Aussi, nous nous adressons maintenant tout naturellement à l’autorité de l’état et

au gestionnaire de l’aérodrome afin d’intervenir auprès de ce prestataire un peu trop méprisant.

Nous attirons aussi votre attention sur le fait que nos membres sont particulièrement préoccupés par de

nouveaux risques de nuisances que fait courir l’éventuelle fermeture de l’aérodrome de NIMES-

COURBESSAC et le redéploiement des activités de cette plateforme.

La cession de l’ aérodrome de DEAUX déclaré comme largement déficitaire par son ex-gestionnaire, nous

fait appréhender gravement l’avenir et les déclarations de fin 2016 du Directeur des services de l’agglo

d’Alès nous préoccupent sérieusement.

Tout comme lui, nous souhaitons sauver ce site,mais certainement pas en ajoutant encore plus de

nuisances sonores et environnementales.

Comme de nombreux adhérents et une large frange depopulation de nos villages, nous imaginons mal

l’agglo à laquelle nous appartenons éponger le déficitinsondable de cette infrastructure en multipliant les

vols et en élevant le nombre d’activités etnuisances à DEAUX.

Tout comme la municipalité de DEAUX, nous soutenons la reconversion pure et simple de cet aérodrome

par la réalisation d’une centrale photovoltaïque de grande ampleur. Tout l’espace nécessaire à ce projet

est déjà déboisé et d’accès particulièrement aisé.Ce sont plus de 22 hectares de surface très

favorablement exposés qui s’offrent à cetteperspective d’avenir.

De nombreux arguments concourent en faveur decette réalisation : la qualité de vie, la sérénité, les

nuisances réduites sont les principales valeurs denos petites communes. Encore plus de gênes, plus de

troubles, plus de bruits et de pollution, auraientdes conséquences totalement inverses et désastreuses à

celles espérées par les gens qui vivent ici et àceux qui aspirent y passer de courts séjours ou s’établir

durablement.

Souhaitant expressément la prise en compte desaspirations des populations riveraines de cet aérodrome

indésirable et l’organisation d’une table ronde,nous sommes à votre disposition pour vous exposer nos

points de vue.

En l’attente, nous vous prions d’agréer, Monsieurle Sous-Préfet, l’expression de notre considération la

plus distinguée.

Le Président de l’A.D.I.R.A.A
courrier

À propos de l'auteur

Admin offline


Si vis Pacem Parabelum

Autres actualités de l'auteur

0 Comment